Soudan

Sudan

16.01.2023 - 22:20:25

Soudan : lancement d’un outil de collecte de données sur les projets

TUNIS, Tunisie, 06 January 2023 / PRN Africa / -- La collecte de données sur les projets de la Banque africaine de développement au Soudan sera désormais un exercice plus aisé et plus rapide à la suite du lancement par la Banque de l’initiative RASME (Remote Appraisal, Supervision, Monitoring and Evaluation).

La plateforme RASME permet de collecter des données de terrain à distance tout au long du cycle de vie d’un projet. Elle utilise des appareils électroniques tels que les smartphones, les tablettes et les ordinateurs portables pour générer des informations dans différents formats numériques. Il s’agit notamment de textes, d’images, de chiffres et de vidéos.

Lancée en novembre 2022 à Khartoum, la capitale du Soudan, cette nouvelle plateforme numérique facilitera le travail des responsables gouvernementaux, des unités de mise en œuvre des projets, des partenaires au développement et du personnel des opérations de la Banque africaine de développement, souvent amenés à collecter des données sur les projets financés par la Banque.

Le lancement a eu lieu en marge d’un atelier de formation de trois jours, organisé à l’intention des parties prenantes des projets de la Banque. Francis Kohoue, coordinateur informatique régional en chef pour l’Afrique de l’Est de la Banque, a coordonné l’événement de lancement avec Gaspard Dodo, consultant auprès de la Banque, et Ibrahim Mohamed, chargé de l’informatique.

Mary Monyau, cheffe de Bureau pays pour le Soudan de la Banque, a souligné l’importance de RASME dans la gestion de portefeuille. Elle a déclaré : «?Une gestion efficace du portefeuille, ancrée sur des données fiables, accessibles et transmises en temps opportun, est fondamentale pour atteindre les résultats attendus des projets. RASME est un élément clé pour atteindre l’excellence opérationnelle souhaitée en matière de gestion de portefeuille. »

Mme Monyau a ajouté que RASME fournirait aux gestionnaires de tâches, aux coordinateurs de projets, aux unités de suivi et d’évaluation et aux partenaires sur le terrain, une méthodologie systématique de collecte de données vérifiables grâce à la géolocalisation et l’horodatage, stockées en toute sécurité et analysées.

De nombreux participants ont salué la pertinence du moment choisi pour la tenue de la formation.

Le directeur des institutions financières internationales du ministère des Finances et de la Planification économique du Soudan, Alamin Abuelgasim Adam, a déclaré : « La formation RASME est arrivée à point nommé alors que nous rencontrons des difficultés dans la collecte d’informations dans certaines parties du pays en raison des problèmes d’insécurité. Le gouvernement soudanais a fait le pari de la technologie et va adopter cet outil. Grâce à celui-ci, le gouvernement peut rapidement recueillir des informations et améliorer le suivi et l’évaluation sur les projets. »

D’autres participants ont souligné l’utilité du nouvel outil face aux restrictions de voyage imposées par le Covid-19. Maurice Wanyama, chargé de programme pays pour le Soudan à la Banque africaine de développement, a déclaré : « RASME sera utile dans tout contexte de pandémie, tel que le Covid-19, où les déplacements sur les sites de projets peuvent être limités. L’outil sera également utile pour les projets menés dans des sites éloignés, avec des problèmes de sécurité, des terrains accidentés ou d’autres contraintes logistiques. »

Avant RASME, les données des projets étaient collectées manuellement, ce qui nécessitait une présence physique sur les sites des projets.

Suada Mohamed Elsayed, chargé du suivi et de l’évaluation du projet Système éducatif et développement des compétences, financé par la Banque, a décrit RASME comme un outil convivial qui combine toutes les options de collecte, d’analyse et de rapport des données.

RASME est actuellement mis en œuvre par la Banque dans quatorze pays africains. Elle prévoit de déployer la plateforme dans d’autres pays afin d’aider les parties prenantes à préparer les projets plus efficacement, à suivre les progrès réalisés et à évaluer leur impact sur les communautés bénéficiaires de manière ouverte et transparente.

SOURCE Groupe de la Banque africaine de développement (BAD)

@ prnewswire.co.uk