Ihr Broker

  • DAX 0,70
  • EUR/USD 0,50
  • GOLD 0,30

Nur Spreads

Keine Kommission

Jetzt registrieren

CFDs sind komplexe Instrumente und umfassen aufgrund der Hebelfinanzierung ein hohes Risiko, schnell Geld zu verlieren.

RedHill, Biopharma

RedHill Biopharma Ltd. France Israel

19.11.2020 - 11:24:58

RedHill Biopharma termine l'enrôlement pour l'étude américaine de phase 2 sur l'opaganib pour le traitement de la COVID-19 - Données attendues dans les semaines à venir

TEL AVIV, Israël et RALEIGH, Caroline du Nord, 19 novembre 2020 /PRNewswire/ -- RedHill Biopharma Ltd. (Nasdaq: RDHL) (« RedHill » ou la « Société »), une société biopharmaceutique spécialisée, a annoncé aujourd'hui que l'enrôlement pour l'étude américaine de phase 2 sur l'opaganib (Yeliva®, ABC294640)[1] menée sur des patients hospitalisés pour une pneumonie sévère liée à la COVID-19 est terminé. L'étude n'est pas menée à des fins statistiques. Les données les plus récentes sont attendues dans les semaines à venir.

RedHill_Biopharma_Logo

« L'achèvement de l'enrôlement pour cette étude américaine de phase 2 sur l'opaganib administré par voie orale dans les cas graves de COVID-19 est une étape clé, indiquant que nous sommes à quelques semaines seulement de disposer de données importantes sur l'innocuité et d'une meilleure compréhension du potentiel de l'opaganib. Parallèlement, 50 % des patients nécessaires pour notre étude globale de phase 2/3 ont déjà été enrôlés. Cette étude devrait faire l'objet d'une première analyse de sécurité dans les jours à venir et fournir des données de première ligne au premier trimestre 2021. Nous sommes en train de compiler un ensemble de données solides pour soutenir les utilisations en cas d'urgence prévues. Ces données sont attendues dès le trimestre prochain, sous réserve du succès de l'étude, a déclaré Mark L. Levitt, directeur médical de RedHill. L'opaganib a démontré un double mode d'action unique, à la fois anti-inflammatoire et antiviral, qui agit sur la cause et l'effet de la COVID-19. De plus, l'opaganib agit sur un composant de la cellule hôte impliqué dans la réplication virale et non sur le virus lui-même, ce qui pourrait minimiser les problèmes de résistance dus à l'émergence de mutations virales. À la lumière des données encourageantes provenant de patients atteints d'une forme grave de la COVID-19 et traités avec l'opaganib dans le cadre d'un usage compassionnel[2] et de la puissante activité anti-SARS-CoV-2 que l'opaganib a démontré in vitro, nous sommes enthousiastes à l'idée de voir les données de l'étude américaine de phase 2 et nous cherchons à achever rapidement le programme mondial de développement de phase 2/3 de l'opaganib en vue d'éventuelles demandes d'autorisation d'utilisation d'urgence. »

L'étude de phase 2 randomisée, en double aveugle et contrôlée par placebo, portant sur l'opaganib (NCT04414618) a enrôlé 40 patients hospitalisés à travers les États-Unis. L'étude n'a pas la puissance nécessaire pour obtenir une signification statistique et se concentre sur l'évaluation de la sécurité et l'identification d'un signal d'efficacité. Les patients de l'étude ont été randomisés suivant le ratio  1:1 pour recevoir, en plus des soins standard, soit de l'opaganib soit un placebo. L'objectif principal de l'étude est d'évaluer la réduction des besoins totaux en oxygène au cours du traitement pendant une période pouvant aller jusqu'à 14 jours. Les critères d'évaluation secondaires comprennent le temps nécessaire à la réduction de 50 % des besoins en oxygène, le pourcentage de patients sans fièvre au 14e jour et le pourcentage de patients ayant des prélèvements nasaux négatifs au 14e jour.

En parallèle, 50 % des patients nécessaires pour l'étude mondiale de phase 2/3 sur l'opaganib menée sur des patients atteints d'une pneumonie grave causée par la COVID-19 (NCT04467840) ont été enrôlés. Cette étude devrait fournir des données de première ligne au premier trimestre de 2021. L'étude est menée sur 21 sites cliniques et devrait permettre d'enrôler jusqu'à 270 patients. Un premier examen sans insu des données de sécurité des 70 premiers patients enrôlés dans l'étude par un conseil indépendant de surveillance des données et de la sécurité (DSMB) est prévu dans les prochains jours. Une analyse intermédiaire de la futilité, sans insu, sera menée par le DSMB dans les semaines à venir afin d'évaluer les données des 135 premiers sujets ayant atteint le critère d'évaluation principal. Cette étude est centrée sur l'évaluation de l'efficacité et vise à la rendre plus efficace. L'étude a été approuvée au Royaume-Uni, en Italie, en Russie, au Mexique, au Brésil et en Israël, et son extension se poursuit.

Les études cliniques sur l'opaganib sont destinées à soutenir d'éventuelles utilisations en cas d'urgence dès le premier trimestre de 2021, sous réserve de résultats positifs.

À propos de l'opaganib (ABC294640, Yeliva®)

L'opaganib est une nouvelle entité chimique et est un inhibiteur sélectif de la sphingosine kinase-2 (SK2), de première catégorie, breveté et administré par voie orale dont la double activité anti-inflammatoire et antivirale a été démontrée. Il cible un composant de la cellule hôte de la réplication virale, réduisant potentiellement la probabilité de résistance virale. L'opaganib a également montré une activité anticancéreuse et a le potentiel de cibler de multiples indications oncologiques, virales, inflammatoires et gastro-intestinales.

L'opaganib a reçu la désignation de médicament orphelin de la FDA américaine pour le traitement du cholangiocarcinome et est actuellement évalué dans une étude de phase 2a sur le cholangiocarcinome avancé et dans une étude de phase 2 sur le cancer de la prostate. L'opaganib est également évalué dans une étude mondiale de phase 2/3 et une étude américaine de phase 2 pour le traitement de la COVID-19.

Outre les activités anti-inflammatoires et antivirales, les données précliniques ont également démontré le potentiel de l'opaganib pour réduire les troubles pulmonaires inflammatoires, tels que la pneumonie, et atténuer les lésions fibrotiques pulmonaires. L'opaganib a démontré une puissante activité antivirale contre le SARS-CoV-2, le virus à l'origine de la COVID-19, en inhibant complètement la réplication virale dans un modèle in vitro de tissu bronchique pulmonaire humain. En outre, des études précliniques in vivo[3] ont démontré que l'opaganib diminuait le taux de mortalité lié à l'infection par le virus de la grippe et améliorait les lésions pulmonaires induites par Pseudomonas aeruginosa en réduisant les taux d'IL-6 et de TNF-alpha dans les liquides de lavage bronchoalvéolaire.

L'opaganib a été développé à l'origine par la société américaine Apogee Biotechnology Corp. et a fait l'objet de plusieurs études précliniques réussies portant sur des modèles oncologiques, inflammatoires, gastro-intestinaux et de radioprotection, ainsi que d'une étude clinique de phase 1 chez des patients cancéreux atteints de tumeurs solides avancées et d'une autre étude de phase 1 portant sur le myélome multiple.

Dans le cadre d'un programme d'usage compassionnel, les patients COVID-19 (selon la classification de l'échelle ordinale de l'OMS) ont été traités à l'opaganib dans un hôpital de premier plan en Israël. Les données relatives au traitement par opaganib de ces premiers patients atteints d'une forme grave de la COVID-19 ont été publiées[2]. L'analyse des résultats du traitement a permis de mettre en évidence un bénéfice substantiel pour les patients traités à l'opaganib dans le cadre d'un usage compassionnel, tant en termes de résultats cliniques que de marqueurs inflammatoires, par rapport à un groupe de cas-témoins appariés provenant du même hôpital. Tous les patients du groupe traité par l'opaganib ont pu sortir de l'hôpital sans avoir besoin d'une intubation et d'une ventilation mécanique, alors que 33 % des cas-témoins ont eu besoin d'une intubation et d'une ventilation mécanique. Le temps médian avant le sevrage de la canule nasale à haut débit a été réduit à 10 jours dans le groupe traité par l'opaganib, contre 15 jours dans le groupe de cas-témoins appariés.

Le développement de l'opaganib a été soutenu par des subventions et des contrats accordés par les agences gouvernementales fédérales et étatiques américaines à Apogee Biotechnology Corp. notamment par la NCI, la BARDA, le ministère américain de la Défense et le bureau du développement des produits orphelins de la FDA.

Les études en cours sur l'opaganib sont enregistrées sur www.ClinicalTrials.gov, un service en ligne du National Institute of Health américain, qui permet au public d'accéder à des informations sur les études cliniques financées par les secteurs public et privé.

À propos de RedHill Biopharma

RedHill Biopharma Ltd. (Nasdaq: RDHL) est une société biopharmaceutique spécialisée qui se concentre principalement sur les maladies gastro-intestinales et infectieuses. RedHill commercialise les médicaments gastro-intestinaux Movantik® pour le traitement de la constipation induite par les opioïdes chez les adultes souffrant de douleurs non cancéreuses [4], Talicia® pour le traitement de l'infection à Helicobacter pylori (H. pylori) chez l'adulte[5], et Aemcolo® pour le traitement de la diarrhée des voyageurs chez l'adulte[6]. Parmi les principaux programmes de développement clinique de RedHill, on peut citer : (i) RHB-204, avec une étude de phase 3 portant sur les infections pulmonaires causées par des mycobactéries non tuberculeuses (NTM) ; (ii) opaganib (Yeliva®), un inhibiteur sélectif du SK2 de première catégorie ciblant de multiples indications, avec un programme de phase 2/3 pour le traitement de la COVID-19 et des études de phase 2 portant sur le cancer de la prostate et le cholangiocarcinome en cours ; (iii) RHB-104, avec les résultats positifs d'une première étude de phase 3 portant sur la maladie de Crohn ; (iv) RHB-102 (Bekinda®), avec les résultats positifs d'une étude de phase3 portant sur la gastro-entérite et la gastrite aiguë et les résultats positifs d'une étude de phase 2 portant sur l'IBS-D ; (v) RHB-107, un inhibiteur de sérine-protéase, de première catégorie, en phase 2, portant sur le cancer et les maladies gastro-intestinales inflammatoires ainsi que la COVID-19 et (vi) RHB-106, une préparation intestinale encapsulée. De plus amples informations sur la société sont disponibles à l'adresse suivante www.redhillbio.com.

Ce communiqué de presse contient des « déclarations prospectives » au sens de la Private Securities Litigation Reform Act (réforme sur la résolution des litiges portant sur des titres privés) de 1995. Ces déclarations peuvent être précédées de mots comme « a l'intention », « pourrait », « fera », « planifie », « s'attend », « anticipe », « projette », « prévoit », « estime », « vise », « croit », « espère », « potentiel » ou des mots similaires, y compris des déclarations concernant le calendrier de communication des données issues de l'essai américain de phase 2 évaluant l'opaganib ainsi que le calendrier des potentielles utilisations e l'opaganib en cas d'urgence. Communication des données de premier plan, de l'analyse de sécurité et de l'analyse intermédiaire de la futilité sans insu pour l'étude mondiale de phase 2/3 avec l'opaganib. Les déclarations prospectives sont basées sur certaines hypothèses et sont soumises à divers risques et incertitudes connus et inconnus, dont beaucoup sont hors du contrôle de la société et ne peuvent être prédits ou quantifiés et, par conséquent, les résultats réels peuvent différer sensiblement de ceux exprimés ou sous-entendus par ces déclarations prévisionnelles. Ces risques et incertitudes comprennent, sans s'y limiter, le risque que l'étude de phase 2/3 de la société évaluant l'opaganib ne soit pas couronnée de succès ; le risque d'un retard dans la réception des données à l'appui des demandes d'utilisation en cas d'urgence ou dans la présentation de ces demandes d'utilisation en cas d'urgence, le cas échéant ; le risque que l'étude clinique américaine de phase 2 portant sur l'opaganib ne soit pas couronnée de succès et le risque que la communication des données de cette étude clinique soit retardée, le cas échéant ; le risque que la société ne lance pas l'étude de phase 2/3 sur l'opaganib dans certaines zones géographiques, n'étende pas cette étude à d'autres pays et qu'elle ne soit pas couronnée de succès et que le recrutement, la communication des données de base, l'analyse de sécurité et/ou l'analyse intermédiaire de futilité sans insu soient retardés ; le risque que d'autres patients traités pour la COVID-19 avec de l'opaganib ne présentent aucune amélioration clinique ; les risques de développement des efforts de découverte à un stade précoce pour une maladie encore mal connue, notamment la difficulté d'évaluer l'efficacité de l'opaganib pour le traitement de la COVID-19, si tant est qu'il y en ait une ; la concurrence intense d'autres entreprises développant des traitements et des vaccins potentiels pour le traitement de la COVID-19 ; l'effet d'une éventuelle apparition de patients souffrant d'effets indésirables graves traités à l'opaganib dans le cadre de programmes d'usage compassionnel, ainsi que les risques et incertitudes associés (i) au lancement, au calendrier, à l'avancement et aux résultats des efforts de recherche, de fabrication, d'études précliniques, d'essais cliniques et d'autres efforts de développement de candidats thérapeutiques de la société, ainsi qu'au calendrier du lancement commercial de ses produits commerciaux et de ceux qu'elle pourrait acquérir ou développer à l'avenir ; (ii) la capacité de la société à faire progresser ses candidats thérapeutiques vers les essais cliniques ou à mener à bien ses études précliniques ou ses essais cliniques (iii) l'étendue, le nombre et le type d'études supplémentaires que la société peut être tenue de mener et la réception par la société des approbations réglementaires pour ses candidats thérapeutiques, et le calendrier des autres dépôts, approbations et retours d'information réglementaires ; (iv) la fabrication, le développement clinique, la commercialisation et l'acceptation par le marché des candidats thérapeutiques de la société et de Talicia® ; (v) la capacité de la société à commercialiser et à promouvoir avec succès ses médicaments Movantik®, Talicia® et Aemcolo® ; (vi) la capacité de la société à établir et à maintenir des collaborations d'entreprise ; (vii) la capacité de la société à acquérir des produits dont la commercialisation a été approuvée aux États-Unis qui obtiennent un succès commercial et qui établissent et maintiennent ses propres capacités de commercialisation et de marketing ; (viii) l'interprétation des propriétés et des caractéristiques des candidats thérapeutiques de la société et les résultats obtenus avec ses candidats thérapeutiques dans la recherche, les études précliniques ou les essais cliniques ; (ix) la mise en œuvre du modèle d'entreprise de la société, des plans stratégiques pour ses activités et ses candidats thérapeutiques ; (x) l'étendue de la protection que la société est en mesure d'établir et de maintenir pour les droits de propriété intellectuelle couvrant ses candidats thérapeutiques et ses produits commerciaux et sa capacité à exploiter ses activités sans porter atteinte aux droits de propriété intellectuelle d'autrui ; (xi) les parties auprès desquelles la société octroie des licences de propriété intellectuelle manquant à leurs obligations envers la société ; (xii) les estimations des dépenses, des revenus futurs, des besoins en capitaux et des besoins de financement supplémentaire de la société ; (xiii) l'effet des patients souffrant d'événements indésirables utilisant des médicaments de recherche dans le cadre du programme d'accès élargi de la société ; et (xiv) la concurrence d'autres sociétés et technologies au sein de l'industrie de la société. Des informations plus détaillées sur la société et les facteurs de risque susceptibles d'affecter la réalisation des déclarations prospectives sont énoncées dans les documents déposés par la société auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC), y compris le rapport annuel de la société sur le formulaire 20-F déposé auprès de la SEC le 4 mars 2020. Toutes les déclarations prospectives figurant dans le présent communiqué de presse ne sont faites qu'à la date de celui-ci. La société n'assume aucune obligation de mettre à jour les déclarations prospectives écrites ou orales, que ce soit à la lumière de nouvelles informations, d'événements futurs ou autres, sauf si la loi l'exige.

 

REMARQUE : ce communiqué de presse, fourni à des fins de commodité, est une version traduite du communiqué de presse officiel publié par la société en langue anglaise.

Références

[1] L'opaganib est un nouveau médicament expérimental, non disponible pour la distribution commerciale.

[2] Kurd R, Ben-Chetrit E, Karameh H, Bar-Meir M, Compassionate Use of Opaganib For Patients with Severe COVID-19. medRxiv 2020.06.20.20099010; doi: https://doi.org/10.1101/2020.06.20.20099010

[3] Xia C. et autres. Transient inhibition of sphingosine kinases confers protection to influenza A virus infected mice. Antiviral Res. Octobre 2018; 158:171-177. Ebenezer DL et al. Pseudomonas aeruginosa stimulates nuclear sphingosine-1-phosphate generation and epigenetic regulation of lung inflammatory injury. Thorax. Juin 2019;74(6):579-591.

[4] Des informations complètes sur la prescription de Movantik® (naloxegol) sont disponibles à l'adresse suivante : www.Movantik.com.

[5] Des informations complètes sur la prescription de Talicia® (oméprazole magnésien, amoxicilline et rifabutine) sont disponibles à l'adresse suivante : www.Talicia.com

[6] Des informations complètes sur la prescription d'Aemcolo® (rifamycine) sont disponibles à l'adresse suivante: www.Aemcolo.com.

Logo - https://mma.prnewswire.com/media/1334141/RedHill_Biopharma_Logo.jpg

 

Contact de l'entreprise :

Adi Frish

Responsable du développement des entreprises et des affaires

RedHill Biopharma

+972-54-6543-112

adi@redhillbio.com

 

Contact pour les médias (États-Unis) :

Bryan Gibbs

Vice-président

Finn Partners

+1 212 529 2236

bryan.gibbs@finnpartners.com

 

 

@ prnewswire.co.uk