Ihr Broker

  • DAX 0,70
  • EUR/USD 0,50
  • GOLD 0,30

Nur Spreads

Keine Kommission

Jetzt registrieren

CFDs sind komplexe Instrumente und umfassen aufgrund der Hebelfinanzierung ein hohes Risiko, schnell Geld zu verlieren.

Journée

Madagascar

17.10.2020 - 00:26:35

Journée mondiale de l'alimentation 16 octobre 2020

TUNIS, Tunisie, 16 October 2020 / PRN Africa / -- Dans le cadre de la Journée mondiale de l'alimentation 2020, nous partageons un message d'un des champions du réseau des Leaders africains pour la nutrition (ALN), S.E. Andry Rajoelina, président de Madagascar, qui réfléchit aux défis de son propre pays dans la lutte contre la faim et la malnutrition. Le président Rajoelina souligne également la nécessité d'une synergie d'action pour lutter contre le retard de croissance.

Le secrétariat de ALN est hébergé par la Banque afin de favoriser les possibilités d'engagement à haut niveau pour conduire les changements de politiques en Afrique.

Tribune du Président pour la Journée mondiale de l'alimentation

A l'occasion de la Journée mondiale de l'alimentation, je suis heureux et fier d'être aux côtés de la Banque africaine de développement et de son président Akinwumi Adesina pour poursuivre mon engagement contre la famine et la malnutrition. C'est tout Madagascar qui s'inscrit dans le théme de cette journée : « Cultiver, Nourrir, Préserver Ensemble: Agissons pour l'avenir ».

A Madagascar, la malnutrition est une question cruciale. Dans le sud du pays, dans la région d'Anosy où les récentes sécheresses extrêmes ont fait des ravages, près de 35% des enfants ont un retard de croissance, et plus de 10% d'entre eux se trouvent en situation de malnutrition aiguë. La malnutrition chronique met leur vie et leur développement en péril. Aucune nation ne doit tolérer cela. Avec 256 millions d'africains touchés, les dirigeants de notre continent ne peuvent rester inactifs.

En février dernier, lors du 33e Sommet ordinaire des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine, à Addis-Abeba, la Banque africaine de développement m'a fait l'honneur de m'attribuer le titre de champion pour le combat contre la malnutrition. Cette récompense est un encouragement à poursuivre les efforts et les initiatives que nous entreprenons à Madagascar.

Depuis le début de mon mandat, je me suis pleinement engagé dans la lutte contre la malnutrition qui frappe durement mon pays. La lutte contre cette plaie nécessite un leadership de haut-niveau pour traiter aussi bien les symptômes que les causes.

Ainsi, concernant l'accès à l'eau potable, j'ai annoncé l'installation de pipelines et de systèmes de forages, avec le soutien de la Banque africaine de développement, pour acheminer de l'eau potable dans les localités victimes de la sècheresse.

Nous mettons en place quatre centres de réhabilitation nutritionnelle intensive et médicale dans chacun de nos districts du sud, qui seront chargés de distribuer des compléments alimentaires à base de moringa et de spiruline, et de prodiguer des traitements. Notre action se poursuit jour après jour, sans relâche. Le 3 octobre, je me suis rendu dans la région afin d'évaluer la mission de prise en charge initiée il y a quelques mois par le ministère de la Santé publique et le Programme alimentaire mondial permettant aux enfants et aux adultes présentant des symptômes de malnutrition sévère de bénéficier de traitements nutritionnels. Une occasion de distribuer compléments alimentaires et provisions supplémentaires.

Outre l'urgence, nous visons le long-terme. C'est pourquoi nous avons signé un accord de partenariat avec Nutriset et la Fondation Mérieux, afin d'installer une usine de production de solutions nutritives contre la malnutrition, à Fort Dauphin. Nous produirons et distribuerons chaque année 600 tonnes de solutions d'alimentation saine et nutritives.

Le 5 octobre, j'ai inauguré la chambre de l'agriculture de la région Androy, une plateforme d'échanges regroupant les coopératives familiales d'agriculteurs, qui permettra d'améliorer la qualité de nos productions agricoles. Il est en effet primordial d'atteindre l'autosuffisance alimentaire.

Ces mesures matérialisent l'alliance conclue entre le gouvernement la population malagasy contre la faim.

Plus que jamais, la lutte contre la faim est une priorité mondiale. Des dizaines de millions de personnes sont frappées par la famine, et ce nombre devrait augmenter avec la crise sanitaire mondiale de la Covid-19. C'est un mal actuel, comme en témoigne le prix Nobel de la Paix, qui a été décerné cette année au Programme Alimentaire mondial des Nations Unies. Pour cela, ensemble, les États, les organisations et institutions internationales, les ONG, les entreprises et les grands donateurs, doivent s'engager dans une action commune de grande ampleur.

Le droit à une alimentation saine, nourrissante, accessible et abordable doit devenir un principe inaliénable des droits de l'homme !

SOURCE Groupe de la Banque africaine de développement (BAD)

@ prnewswire.co.uk