Ihr Broker

  • DAX 0,70
  • EUR/USD 0,50
  • GOLD 0,30

Nur Spreads

Keine Kommission

Jetzt registrieren

CFDs sind komplexe Instrumente und umfassen aufgrund der Hebelfinanzierung ein hohes Risiko, schnell Geld zu verlieren.

Libye, ONU

Libya

02.09.2020 - 20:32:23

En Libye, l'embargo sur les armes continue d'être violé

« Il est impératif que vous utilisiez votre influence pour faire comprendre à toutes les parties que le moment est venu de faire preuve de retenue », a insisté Mme Williams auprès des membres du Conseil, sollicitant l'appui de ces derniers « pas seulement avec des mots, mais surtout avec des actes ».

Crise énergétique, Covid-19, drame des migrants et réfugiés

L'instabilité politique et militaire en Libye est accentuée par la dégradation des conditions économiques et sociales. La levée partielle du blocage des raffineries de pétrole par les forces de M. Haftar n'a pas réduit la crise énergétique qui frappe la Libye. A Tripoli, les habitants vivent souvent 20 heures par jour sans électricité.

« Nous devons faire de la levée complète du blocus pétrolier, qui est en place depuis janvier, une priorité absolue », a dit Mme Williams, soulignant que « l'utilisation du pétrole comme arme de guerre n'a fait qu'exacerber la misère des Libyens et propulser le pays vers un effondrement économique et social ».

L'envoyée de l'ONU en Libye a également alerté sur les conséquences de la pandémie de Covid-19 avec un nombre de cas confirmé qui a doublé ces deux dernières semaines. En date du 1er septembre, le pays comptait 15.156 cas de nouveau coronavirus, dont 250 décès officiellement enregistrés.

La situation des migrants et réfugiés présents sur le territoire libyen continue d'être une source de profonde préoccupation. Le 17 août dernier, au moins 45 d'entre eux sont morts au large de la Libye en tentant de traverser la Méditerranée pour se rendre en Europe.

Mme Williams a répété ce que l'ONU et ses agences pour les réfugiés (HCR) et les migrations (OIM) ne cessent de répéter : « La Libye ne peut être considérée comme un port sûr de débarquement ».

LIRE AUSSI : 45 migrants et réfugiés morts au large de la Libye : l'ONU demande une action urgente en Méditerranée

En date du 21 août, près de 2.400 migrants et réfugiés étaient officiellement détenus dans des centres en Libye. « Ils font régulièrement l'objet de violations des droits de l'homme », a rappelé la haute responsable onusienne. « Beaucoup plus sont dans des centres non officiels où l'ONU n'a pas accès », a-t-elle précisé.

Face à ce sombre tableau en Libye, la Représentante spéciale a appelé les membres du Conseil à agir, car « le statu quo est tout simplement insoutenable ».

SOURCE Centre d'actualités de l'ONU

@ prnewswire.co.uk