Somalie, Conseil

Somalia

05.08.2017 - 14:35:53

Somalie : le Conseil de sécurité condamne l'attaque terroriste du 30 juillet contre le contingent ougandais de l'AMISOM

NEW YORK, 04 August 2017 / PRN Africa / -- Les membres du Conseil de sécurité ont condamné dans les termes les plus forts l'attaque terroriste du 30 juillet 2017 perpétrée par le groupe Al Chabaab contre le contingent ougandais de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM).

L'attaque qui a eu lieu à Garyowein, dans la région de Lower Shabelle, a causé la mort de douze soldats de la paix ougandais et blessé sept autres alors qu'ils effectuaient une patrouille conjointe avec l'armée nationale somalienne.

Dans une déclaration à la presse publiée jeudi soir, les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur profonde sympathie et leurs condoléances aux familles des victimes, ainsi qu'au peuple et au gouvernement ougandais. Ils ont souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Les membres du Conseil ont réaffirmé que le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations constitue l'une des menaces les plus graves pour la paix et la sécurité internationales et souligné la nécessité de traduire en justice les auteurs, les organisateurs, les financiers et les auteurs de ces actes de terrorisme répréhensibles.

Les membres du Conseil ont rendu hommage au sacrifice et au dévouement des troupes de l'AMISOM pour lutter contre le terrorisme en Somalie.

Ils ont aussi rendu hommage à tous les acteurs somaliens et internationaux qui travaillent à apporter la paix et la stabilité en Somalie et ont réitéré leur détermination à soutenir la paix, la stabilité et le développement dans ce pays. Ils ont affirmé qu'aucune attaque terroriste n'affaiblirait leur détermination.

Tous les incidents documentés par l'équipe impliquaient des garçons et des filles, pour beaucoup âgés de 7 à 13 ans, engagés comme combattants par les Kamuina Nsapu. Des témoins ont également rapporté que des groupes de filles, les «Lamama», accompagnaient la milice, agitant leurs jupes de paille et buvant le sang des victimes dans le cadre d'un rituel magique censé rendre le groupe invincible. Tous les réfugiés interrogés par l'équipe se sont déclarés convaincus des pouvoirs magiques des Kamuina Nsapu. ?

« Cette croyance généralisée, et la peur qui en découle, auprès de certains segments de la population dans le Kasaï peuvent expliquer en partie le fait qu'une milice peu armée, composée en grande partie d'enfants, ait été en mesure de résister aux offensives menées par une armée nationale depuis plus d'un an », indique le rapport.

SOURCE Centre d'actualités de l'ONU

@ prnewswire.co.uk